Fukushima 7 ans déjà

Naoto Kan, le Premier ministre repenti du nucléaire : “Comment Fukushima m’a rendu définitivement anti-nucléaire”

« Une centrale nucléaire sûre est une centrale fermée »
« J’avais à ma disposition une agence de sûreté nucléaire, mais quand j’ai sollicité son secrétaire général, je me suis aperçu qu’il ne s’agissait pas d’un spécialiste de l’énergie nucléaire, mais d’un économiste !”.

J’étais partisan auparavant d’une énergie nucléaire couvrant la moitié des besoins du Japon en électricité et je faisais confiance dans la solidité d’une industrie pouvant assurer la sûreté des installations, rappelle Naoto Kan. Après la catastrophe, j’ai fait fermer toutes les centrales et voter une loi réduisant à zéro la part du nucléaire puis institué le cadre d’un développement rapide des énergies renouvelables”.
“Il y a eu des accidents comme Tchernobyl ou Three Mile Island [en 1974 aux États-Unis], et c’était des erreurs humaine. L’erreur humaine est possible n’importe où. La question n’est pas de savoir si on risque un accident de tel ou tel type. Le risque est beaucoup trop grand pour être pris, les conséquences sont beaucoup trop grandes. Quand une centrale explose, c’est trop tard, trop grand. On a les énergies renouvelables pour remplacer le nucléaire. On va dans le sens de l’histoire en les adoptant. Je suis très optimiste pour l’avenir.”

https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/naoto-kan-comment-fukushima-m-a-rendu-definitivement-anti-nucleaire_15608

Faut-il vraiment qu’on en passe par là pour prendre enfin un tournant identique ?

Dans la préfecture de Fukushima, les autorités locales veulent couvrir 100% de leurs besoins énergétiques grâce aux énergies renouvelables d’ici 2040 et ainsi définitivement tourner la page du nucléaire dans la région. Le défi est ambitieux pour la préfecture de Fukushima : 40% d’énergies propres d’ici 2020, 65% en 2030 et enfin 100% pour 2040.

http://japanization.org/fukushima-apres-le-desastre-nucleaire-on-mise-sur-le-100-renouvelable/

Nicole Ferroni sur France Inter : tout est dit ! 🙂

Le président de la République a réussi a refourguer six réacteurs du même type que Flamanville que l’on arrive pas à lancer. C’est un modèle avec du béton fissuré, une cuve en métal pas fiable, qui devait nous coûter trois milliards et qui en coûtera 11 !

https://www.franceinter.fr/emissions/le-billet-de-nicole-ferroni/le-billet-de-nicole-ferroni-14-mars-2018

Continuer la lecture de Fukushima 7 ans déjà